Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

L’Anjou impérial puis républicain


Avec le XIXè et le XXè siècle, jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale, d'une part, le Maine-et-Loire se signale par son conservatisme, d'autre part, les progrès de l'époque ne manquent pas d'avoir leurs incidences dans le pays. Cette contradiction maintint une personnalité angevine mais n'alla pas, encore une fois, sans problès car l'antagonisme angevin ne tarda pas à revivre dès 1812 : la Restauration s'employant à entretenir le souvenir de la Chouannerie (monuments, cérémonies, etc...) et l'esprit vendéen restant ancré dans les campagnes. Les conservateurs triomphèrent y compris sous le Second Empire ainsi que sous la IIIè République : la guerre de 1870 avait épargné le département bien qu'Angers avait été une des bases de l'Armée de la Loire. Le département se remarqua par sa division en matière électorale et religieuse : Saumurois-Baugeois étant à tradition républicaine voire anticléricale et Mauges-Segréen, traditionalistes à tous égards. Le progrès économique puis l'ouverture de nouvelles routes notamment par le développement du réseau vicinal facilitèrent la modernisation de l'agriculture et de son exportation : un nouveau départ fut pris pour l'élevage, les cultures traditionnelles telles le lin et le chanvre disparurent pour faire place à l'expansion du vignoble compromis temporairement par le phylloxéra (1880-1891) ; la spécialisation dans les cultures maraîchères, florales, fruitières, grainetières et horticoles permit à la région de devenir la plus grande pépinière de France. De remarquables efforts sont aussi accomplis dans le domaine industriel grâce à sa mécanisation aussi bien dans le textile (" le petit mouchoir de Cholet "), les voiles de bateaux, les cordages (Etablissements Bessonneau), les ardoisières, les mines de fer sans oublier l'artisanat traditionnel tel la bijouterie religieuse à Saumur et les liqueurs angevines (Maisons Combier à Saumur et Cointreau à Angers) de renommée mondiale. Ces efforts industriels ne se firent pas sans mal puisqu'opposant la navigation à l'apparition du rail. Les révolutions agricoles et industrielles ne permirent pas de maintenir la population sur place et l'exode s'orienta principalement vers Paris.


A.D.F.A.

9 rue Raoul Ponchon

49100 ANGERS

TEL: 02.41.48.26.27

PORT: 06.10.59.81.30

Nous contacter

Plan d'accès

A.D.F.A.